Design et cultures numériques.

Hello ! Je suis philosophe, enseignant-chercheur et consultant.

Bio

Portrait_Stephane_Vial

Crédits photo © Remy Bourganel

Docteur en philosophie de l’Université Paris Descartes, Stéphane Vial est maître de conférences en Design à l’Université de Nîmes, où il est responsable de la Licence Arts appliqués, et chercheur à l'Institut ACTE (UMR 8218, CNRS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) dans l’équipe “Sémiotique des Arts et du Design”, où il est co-responsable du groupe de recherches PROJEKT.

Vice-président des Ateliers de la Recherche en Design et gestionnaire de la liste de diffusion Recherche-Design, il est également le fondateur et rédacteur en chef de la revue Sciences du design (en cours de création), ainsi que le directeur de la collection Interactions chez Lucie Éditions (en cours de création).

Membre du comité de rédaction de la revue Hermès, du comité de lecture de la revue MEI Mediation Et Information et du comité de pilotage de la revue Interfaces numériques, ses recherches relèvent de la philosophie du numérique, de la phénoménologie des usages et de l'épistémologie du design. Il est l’auteur de L’être et l’écran : comment le numérique change la perception (PUF, hors collection, 2013) et Court traité du design (PUF, 2010), réédité en 2014 dans la collection “Quadrige” et déjà traduit en trois langues.

Professeur de philosophie de l'enseignement public pendant quinze ans, il a enseigné pendant huit ans la philosophie appliquée au design à l’École Boulle, à Paris, dans les sections de Design d’espace et Design de produits. Fondateur et directeur de création de LEKTUM, agence de design interactif pour les métiers de l’art, de la culture et de la recherche, il a conçu et dirigé la production de plus de trente sites Web institutionnels pour le compte de grandes organisations culturelles, scientifiques ou citoyennes.

Psychologue clinicien diplômé de l'Université Paris 7 Denis Diderot, Stéphane Vial est aussi l’auteur d’un essai psychanalytique intitulé Kierkegaard, écrire ou mourir (PUF, 2007) et il intervient dans le Diplôme Universitaire Technologies nouvelles et nouvelles pathologies co-dirigé par Serge Tisseron à l’Université Paris 7.

À télécharger

Bio / CV / Photo

« Vivre par l'imagination et travailler
ne font qu'un : rien d'autre ne m'amuse. »

Freud à Pfister, 6 mars 1910.

Expertises

Philosophie du numérique

Ce que le numérique fait à l'homme et à la société.
Conférences, séminaires, débats.

Recherche en design

Modèles et méthodes de la recherche en design.
Formation, initiation, conseil.

Dernier tweet

L'être et l'écran

« Aussi stimulant que 24 espressos, ce livre. »
Matthieu Dugal, Le Soleil, 31 octobre 2013 (La Presse, Québec).

etre_ecran

« Loin de sacrifier à la technophobie ambiante ou à l’illusion trans-humaniste qui voudrait que l’homme puisse par la puissance de ses techniques produire un être plus intelligent, plus durable et plus heureux que lui-même, Vial prend appui sur la tradition française en histoire des techniques (Bertrand Gilles, Gilbert Simondon, François Dagognet, Jean-Pierre Séris…). Il voit dans la « révolution numérique » un événement philosophique majeur. »
Dominique Lecourt, La Croix.

« Stéphane Vial creuse une hypothèse stimulante : la révolution numérique est autant un “événement philosophique” qu’un “événement technique”, dans la mesure où “elle nous fait découvrir que la question de l’être et celle de la technique sont une seule et même question”. [...] Plutôt que de se plaindre des effets de captation de ces interfaces sur l’attention, plutôt que de se joindre aux adeptes de la déconnexion et des journées “sans écran”, l’auteur invite à développer une “nouvelle culture ontophanique” »
Jean-Marie Durand, Les inRockuptibles.

« L’être et l’écran se révèle au final d’une grande finesse analytique. Il invite à dépasser l’antagonisme entre la technophilie et la technophobie, pour aborder frontalement ce qui est inédit dans la révolution numérique pour la perception et le design numérique. L’ouvrage pourrait bien avoir jeté les premières bases d’une “phénoménologie des usages”. »
Michael Perret, Lectures.revues.org (lire le compte rendu)

« Personne n'avait dit peut-être, d'une façon aussi explicite et catégorique, ce que Stéphane Vial affirme à plusieurs reprises dans ce livre. [...] Une réflexion philosophique inédite sur le web. »
Peppe Cavallari, Sens Public (lire le compte rendu)

Podcast

L'être et l'écran, PUF, hors collection, 2013, préface de Pierre Lévy, 335 pages.

Court traité du design

Nouvelle édition révisée et enrichie.

« Cet ouvrage pose le premier jalon de ce que l’on pourrait appeler une phénoménologie du design, s’intéressant à la manière dont le design, dans sa capacité à créer les surfaces tactiles et visuelles du monde moderne, affecte, structure et encadre notre expérience quotidienne par la production d’effets. [...] En d’autres termes, ce qui est important dans le design, c’est sa capacité à produire des effets qui conditionnent l’expérience par la médiation d’objets potentiellement capables d’enchanter notre quotidien. Aborder la phénoménologie du design revient ainsi à s’attacher à comprendre sa relation avec les éléments constitutifs de l’expérience et la manière dont il les transforme. »
Mads. N. Folkmann, Préface.

Podcasts

Court traité du design Vial

Court traité du design, PUF, collection Quadrige, 2014, 88 pages.

stephane.vial@unimes.fr

Université de Nîmes
Rue du Docteur Georges Salan
30021 Nîmes Cedex 1

France